Fiscalité de l'art contemporain - Affaire Dan Flavin et Bill Viola
Actualités juridiques

Fiscalité de l’art contemporain – Affaire Dan Flavin et Bill Viola

Selon la Commission européenne, lors de leur passage en douane et lorsqu’elles proviennent d’un pays tiers à l’Union européenne, les oeuvres de Dan Flavin et Bill Viola ne peuvent bénéficier (en Grande Bretagne), du taux réduit de TVA de 5% (au lieu de 20%). Par leur composition (tubes, luminaires, vidéoprojecteur …), ces oeuvres sont assimilables à des produits manufacturés et ne peuvent bénéficier du régime favorable du Tarif douanier commun. 
Téléchargez vos Modèles de contrats avec Uplex, une Base de données exhaustive, les modèles  proposés sont fiables, rédigés par des Professionnels du droit et couvrent de nombreux secteurs d’activités. Nouveautés :   

Fiscalité de l’art contemporain – Affaire Dan Flavin et Bill Viola
Juridique utile ?
Commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut
Aller à la barre d’outils