Actualités juridiques

Aspects juridiques du Karaoké

Modèles de contrats
Le Karaoké constitue une oeuvre composite nouvelle et globale. La commercialisation de l’oeuvre sous cette forme, nécessite l’autorisation de l’auteur.
Sur le terrain du droit moral, les tribunaux ont jugé que le procédé du karaoké n’engendrait pas nécessairement une altération de l’oeuvre originale et cela même si les interprètes du phonogramme “chantent faux”. Il n’y a pas d’atteinte au droit moral de l’auteur dès lors que l’oeuvre est classiquement chantée (paroles et musique), par un interprète qui livre l’oeuvre au public intégralement, sans déformation, mutilation ou autre modification.
S’agissant de chansons populaires, il a été jugé que la superposition du texte aux images de cette interprétation ou le cadre général de l’oeuvre audiovisuelle dans lequel cette interprétation s’inscrit, ne modifie pas l’esprit de l’oeuvre, ni n’est de nature à la dévaloriser ou à nuire à l’honneur ou à la réputation de son auteur.
Modèles de Contrats professionnels avec Uplex :
Aspects juridiques du Karaoké
Juridique utile ?
Commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut
Aller à la barre d’outils